News

Projet de territoire 2021-2030 : résultats de l’enquête

Macs questionnaires projet de territoire

Les élus de la communauté de communes MACS ont souhaité élaborer un projet de territoire fixant les enjeux et les orientations stratégiques pour les 10 ans à venir, en matière de transition écologique, d’urbanisme, d’habitat, de développement économique, de services à la population et de solidarité. Voici les résultats de cette enquête : une conscience territoriale marquée, la volonté de préserver la qualité de vie, et des questions autour du logement, de l’environnement, des mobilités et des formations.

Consultation d’experts

Pour élaborer ce projet, MACS, accompagnée par l’AUDAP (Agence d’Urbanisme Atlantique et Pyrénées), envisage plusieurs étapes de travail de construction collective. D’abord, il s’agit de comprendre le regard que portent les habitants sur le territoire. Notamment à travers l’analyse de documents tels que le SCOT, PLUI…

Des experts interviendront également. Ainsi, Gilles Boeuf , biologiste reconnu et président du Muséum national d’Histoire naturelle, a animé, en mai dernier, à MACS, une conférence pour les élus sur l’impact du réchauffement climatique sur la biodiversité et le territoire.

Consultation de la population

MACS a procédé par une enquête qualitative préalable, auprès d’un échantillon de 50 personnes des communes de MACS. Cette première phase, menée par une sociologue, a permis de dégager les principaux thèmes et les principales questions qui ont construit l’enquête en ligne : logement, santé, éducation, culture, emploi, patrimoine, scolarité, aide à la personne, environnement, patrimoine…

Ainsi, entre le 2 et le 27 juin, 819 habitants de MACS ont répondu à cette enquête en ligne sur base de volontariat. Un bon échantillon, selon l’AUDAP, qui représente 100% des communes de MACS. Cette enquête n’a pas permis d’établir de profil-type, ni d’écart majeur entre les différentes communes de MACS. Au contraire, on constate une certaine transversalité des réponses, qui dépassent les clivages et mettent en évidence des intérêts communs et une véritable conscience territoriale.

Les résultats

De cette enquête ressort d’abord un fort attachement des habitants de MACS à leur territoire. Les participants ont conscience de la qualité de vie offerte par la région (83% des participants ont attribué une note supérieure à 7/10 à la qualité de vie), principalement lié au patrimoine naturel local (les espaces préservés, l’océan, la forêt, et toutes les pratiques qu’ils offrent). Ensuite, les résultats montrent une forte satisfaction liée aux liens sociaux et à la vie sociale dans la région, ainsi qu’aux équipements d’éducation (écoles primaires, collèges), aux services de santé, et aux traditions, notamment festives et gastronomiques.

Cette satisfaction se retrouve chez toutes les différentes populations qui ont participé à l’enquête, mais il est important de mentionner la conscience territoriale des jeunes participants. Beaucoup d’entre eux comptent bien revenir habiter leurs terres natales après leurs études, et certains espèrent même élever les générations futures dans la même qualité de vie que celle dont ils ont bénéficié.

Si la qualité de vie fait consensus, il en va de même de la volonté de la préserver. Un premier challenge se dessine donc pour MACS : l’équilibre entre d’une part la conservation de la qualité de vie, par le contrôle de l’urbanisation et la préservation de l’environnement, et d’autre part l’accès au logement pour tous, que ce soit les habitants actuels, les générations à venir, et les nouveaux arrivants.

Car le logement est un point clivant : si l’enquête révèle un consensus sur la qualité des logements actuels et sur les actions en faveur des rénovations, elle montre aussi une inquiétude concernant l’offre et l’accès en raison de la hausse des prix de l’immobilier. Avec la question du logement, les principales priorités sont donc les questions écologiques autour des milieux naturels, et le développement des mobilités vertes et alternatives à la voiture individuelle.

Ensuite, l’enquête montre une demande de formations professionnelles et en études supérieures, car le dynamisme économique de la région n’est pas homogène : si les zones artisanales et industrielles sont en expansion, les chiffres du chômage restent plutôt élevés (14%). Peut-être que les nouveaux arrivants, notamment les conjoints, ne trouvent pas d’emploi dans leurs filières initiales. Les participants sont aussi mitigés sur l’offre culturelle et sur les lieux de rencontre et de rassemblement hors-saison. Enfin, si la qualité des soins est largement appréciée, l’offre d’EHPAD semble insuffisante pour les participants.

Après la phase “diagnostic”, la phase “ambition”

MACS mettra au point son projet territoire sur base des résultats de l’enquête et après concertations avec les élus, dans des proportions réalistes et concrètes. Pour ce faire, MACS inscrit son projet territoire dans le CRTE (contrat de relance et de transition énergétique) sur le plan national, qui donnera des moyens pour réaliser ces projets. Des ateliers de travail thématiques seront donc mis en place, de septembre à novembre, pour formuler de manière concertée et collective des objectifs à atteindre pour les 10 prochaines années. L’écriture du projet à proprement parler commencera début 2022.

Vous écoutez :