News

Désensablement du lac d’Hossegor : Suite

Tandis que le tribunal vient de rejeter une nouvelle demande de suspension des travaux de désensablement du lac d’Hossegor déposée par la Sepanso, la Communauté de Communes Macs publie les derniers résultats d’analyse.

 

Le tribunal administratif de Pau a rejeté la semaine dernière une nouvelle demande de suspension des travaux de désensablement du lac d’Hossegor (Landes), déposée par la Sepanso pour irrecevabilité. En effet, l’association de défense de l’environnement aurait dû, outre sa requête en référé, dépose une requête sur le fond. La Sepanso devrait déposer de nouvelles requêtes.

En attendant les travaux se poursuivent. Et MACS qui s’était engagée à effectuer des analyses des sédiments transférés du lac à la plage du Santocha, a publié de de nouveaux résultats. Le 1er février, les résultats des prélèvements effectués le 14 janvier ont été rendus publics et montrent que les différentes valeurs sont inférieures au seuil N1, fixés par la réglementation en vigueur. Le sable est donc caractérisé par une totale innocuité. En complément, des analyses de qualité des eaux de baignades ont été effectuées sur les plages du Santocha, de la centrale à Capbreton et à la plage blanche du Lac. Les résultats sont bons sur ces trois points. Des tests ont été faits sur les huitres du Lac qui sont aussi positifs. Vous pouvez  retrouver ces résultats sur le site de la communauté de communes. Et Macs a annoncé que ces données seront régulièrement mises à jour.

Dans un communiqué du 6 février, la Communauté de Communes précise que pour rattraper le retard des travaux suite à leur suspension en décembre ” l’amplitude horaire potentielle est désormais de 24h/24, et le désensablement est opéré en fonction des marées : environ 5h avant la pleine mer et 5 heures après, soit 10h d’opération de pompage par jour, toujours dans la limite sonore actuelle. “. Macs précise également qu’une demande de travail le dimanche a été émise auprès de la Direction Régionale des Entreprises de la Concurrence du Travail et de l’Emploi. Elle pourrait être effective en février.

La collectivité présente également ses excuses pour la gêne occasionnée et invite les habitants à contacter la capitainerie aux horaires d’ouverture au 05 58 72 21 23 en cas de questions ou de plaintes quant à l’exécution de ces travaux.

Vous écoutez :